Un programme unique au Québec : RÉPARADO

Le texte qui suit présente un programme novateur qui a vu le jour en novembre 2000 et dont Trajet, organisme de justice alternative, est très fier. Le programme RÉPARADO est un fonds qui a été développé pour permettre à des adolescents et à des personnes victimes de conclure des ententes monétaires au terme d’un processus de médiation. Ce programme est offert aux adolescents qui n’ont pas les ressources financières nécessaires pour proposer aux personnes victimes un geste de réparation impliquant une somme d’argent.

Une fois le montant déterminé et l’entente conclue entre les parties impliquées dans l’événement, les adolescents sont jumelés à un organisme d’accueil de la communauté afin qu’il réalise des heures de travaux bénévoles. Chaque heure travaillée dans la communauté est rémunérée au salaire minimum en vigueur et le programme permet à chaque adolescent d’amasser un montant maximal de $350 par personne victime. À titre d’exemple, un adolescent devant amasser un montant de 350$ devra travailler 34 heures au salaire minimum actuel. Lorsque l’adolescent a complété les heures de travaux bénévoles prévues à l’entente de médiation, un chèque provenant du fonds RÉPARADO est émis à la personne victime.

Avant que le programme RÉPADARO soit mis sur pied par Trajet, de telles ententes monétaires étaient plus rares en raison de la réalité des adolescents. En effet, étant pour la plupart étudiants, peu d’entre eux ont des économies ou occupent un emploi. C’est ainsi que depuis 14 ans, 223 adolescents ont remis un total de 44 000$ à 218 personnes victimes.

L’aspect monétaire n’est souvent que la conclusion de certaines mesures de médiation. Le processus de médiation se veut un lieu d’échanges entre l’adolescent et la personne victime, acteurs directement concernés par la commission de l’infraction. Une telle mesure permet, entre autres, aux personnes impliquées de s’exprimer et d’être entendues, de clarifier les circonstances entourant l’événement, d’apporter des réponses aux différentes questions, que des excuses soient formulées ou qu’un geste de réparation soit proposé pour compenser les impacts du geste délictueux. C’est habituellement à la fin de l’échange entre l’adolescent et la personne victime que l’aspect de la réparation est abordé. Si l’adolescent accepte de dédommager la personne victime et qu’il n’a pas les moyens financiers d’assumer cette responsabilité, le programme RÉPARADO sera alors mis à profit.

Les défis du programme RÉPARADO sont intimement liés à la pérennité du fonds. De nombreuses compagnies, fondations ou communautés religieuses ont contribué au fonds. Trajet espère toujours s’allier de nouveaux donateurs qui permettront à ce programme unique au Québec de demeurer encore longtemps un outil indispensable aux mesures de médiation.

Ce texte a été écrit par Lise Tremblay et Julie Pouliot, Responsables du programme RÉPARADO

Publié le 12 août 2014, dans Actualités, OJA, et marqué . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s