Archives du blogue

Mesures visant à soutenir les jeunes vulnérables à Montréal

Le 18 mars 2022, le ministre de la Justice et procureur général du Canada, David Lametti, a annoncé le soutien du gouvernement du Canada à Chantier d’Afrique du Canada relativement à son projet Jeunes en actions positives (JENAP). Ce projet a pour but de promouvoir la réadaptation et la réintégration sociale des jeunes.

Dans tout le territoire canadien, des pouvoirs publics, des services de police, des avocats, des juges et des groupes communautaires collaborent étroitement avec les collectivités et les familles pour prévenir la criminalité chez les jeunes et pour garantir aux jeunes l’accès à un système de justice pour les jeunes efficace et équitable. Le gouvernement du Canada est fier d’appuyer les travaux novateurs que ses partenaires accomplissent pour aider les jeunes qui ont eu des démêlés avec la justice.

Dans le cadre de ce projet, Chantier d’Afrique du Canada offrira des interventions individualisées aux jeunes des minorités visibles, âgés de 12 à 17 ans, qui ont des démêlés avec le système de justice pénal et qui sont à risque d’être recrutés par un gang de rue. Afin d’accroître les chances de succès de ce projet, des efforts seront déployés pour faire participer les membres de la famille, l’école, la police, les pairs et d’autres partenaires communautaires pour améliorer la collaboration communautaire. Le projet JENAP contribuera également à la sensibilisation des jeunes qui n’ont pas encore la citoyenneté afin de les aider à comprendre les conséquences de leurs actions sur leur dossier d’immigration individuel et sur celui de leur famille.

« Se battre contre les murs : Un sociologue en centre jeunesse »

Un livre paru le 2 novembre 2021:

Victor, Sofiane, Jérémy, Samir, Mark, Amar, Frank et Iyad ont entre 15 et 18 ans. Ils partagent le quotidien d’une unité de garde fermée à Cité-des-Prairies. À Montréal, c’est dans cet établissement que sont exécutées les peines de «placement et surveillance», les sanctions les plus sévères prévues par la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents (LSJPA). Pendant plusieurs mois, le sociologue Nicolas Sallée s’est rendu dans leur unité pour en observer le fonctionnement. Avec la complicité de l’illustratrice Alexandra Dion-Fortin, ce spécialiste des enjeux du traitement pénal de la délinquance dévoile les équilibres fragiles sur lesquels repose Cité-des-Prairies, un lieu dont la structure carcérale semble constamment contredire ses visées de réhabilitation.