Programme LOTUS

L’équipe du soutien provincial en LSJPA est fière de partager avec vous les pratiques cliniques probantes ainsi que les projets qui sont en cours dans les différentes régions du Québec. Dans l’article d’aujourd’hui, nous souhaitons vous faire connaître le programme LOTUS de Boscoville (site de Boscoville).

Mise en contexte

En 2018-2019, suite à plusieurs demandes de professionnels et gestionnaires de certaines régions quant aux meilleures pratiques à offrir aux jeunes suivis en vertu de la LSJPA, Boscoville a entamé un projet portant sur l’amélioration des services et des pratiques auprès de cette clientèle.  Dans un premier temps, une évaluation provinciale des besoins a été effectuée. Dans les faits, les entrevues avec les gestionnaires, intervenants de soutien clinique, délégués à la jeunesse et éducateurs ont permis de constater les besoins suivants :

  • Transposition des résultats du YLS-CMI 2.0 à l’intervention;
  • Structure des rencontres individuelles;
  • Techniques et outils concrets d’intervention selon les approches probantes;
  • Complexification des problématiques des jeunes;
  • Supervision, formation et accompagnement clinique des délégués à la jeunesse;
  • Collaboration/harmonisation des services LSJPA internes et externes.

Dans un deuxième temps, tous les résultats ont été analysés, compilés et présentés lors du séminaire LSJPA le 20 septembre 2019 à Boscoville (consulter la présentation). Le rapport a permis de rassembler les différentes observations réalisées dans le cadre de cette évaluation provinciale, notamment en lien avec les besoins et défis et rapportés par les milieux. Voici un extrait des conclusions tirées par Boscoville :

« Les constats cliniques ressortant de l’analyse du portrait provincial de prestation de services offerts aux jeunes LSJPA se rapprochent des études sur l’utilisation du modèle RBR. En effet, la similitude observée se rapporte à la difficulté de transposer les résultats de l’évaluation du risque de récidive et des besoins criminogènes des jeunes à la planification et à l’actualisation de l’intervention (Dyck et coll., 2018; Viglione, 2018b; Viglione et coll., 2015; Ugwudike & Morgan, 201). Pour pallier ce défi, il importe de comprendre finement le contexte environnant la mise en œuvre des pratiques ainsi que la réalité vécue par le personnel. Le développement et la pérennité d’un programme efficace reposent sur cet arrimage entre les pratiques probantes théoriques, la réalité des pratiques, ainsi que les conditions de mise en œuvre du milieu. Le programme LOTUS, dont l’expérimentation débutera en 2020, s’inscrit dans cette démarche.» (consulter le rapport)

Objectifs du programme

De cette évaluation provinciale est né LOTUS, un programme ayant pour but de soutenir la pratique clinique visant à diminuer le risque de récidive des jeunes suivis en vertu de la LSJPA (voir section Lotus sur le site de Boscoville). Concrètement, ses objectifs sont les suivants :

  • Développer et consolider les connaissances et les compétences des professionnels en lien avec le modèle RBR et les composantes clés des organisations sensibles aux traumas tout en favorisant une collaboration et un langage commun avec le personnel de la mise sous garde.
  • Soutenir l’organisation dans le développement d’une prestation de service individuelle s’appuyant sur ces bases théoriques.

Déploiement du programme

Le déploiement du programme se fait sous deux volets différents, soit celui de l’expérimentation et celui du déploiement.

En ce qui concerne le volet de l’expérimentation qui a débuté en 2020 et qui se déroulera jusqu’en 2023, Boscoville favorise une approche collaborative et de codéveloppement avec les quatre (4) régions impliquées dans le développement du programme, soit les CISSS-CIUSSS suivants : Mauricie et Centre-du-Québec, Abitibi-Témiscamingue, Capitale-Nationale et Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. Le processus de mise en œuvre du programme LOTUS avait d’abord établi des conditions préalables pour la participation des établissements, à savoir un engagement de la direction, une adhésion du personnel, que tous les participants aient préalablement reçu la formation YLS-CMI 2.0 et qu’un comité LOTUS (équipe de pilotage du projet) soit formé. Jusqu’à tout récemment, le comité LOTUS de chaque région constitué de chefs de service, d’intervenants au soutien clinique et de délégués à la jeunesse, a vécu la phase 1 qui visait l’adaptation du programme proposé par Boscoville aux besoins de leur région.

Au moment de la publication de ce texte, le processus de mise en œuvre du programme LOTUS en est maintenant à la phase 2. Donc, dans les prochaines semaines, les délégués à la jeunesse vont participer aux neuf (9) modules de formation suivants, préalablement validés par le comité LOTUS de leur région : 

  • Bases théoriques
  • Principe du risque
  • Principes des besoins
  • Sensibilité aux traumas
  • Réceptivité générale et alliance thérapeutique
  • Principe de réceptivité spécifique
  • Rencontre individuelle
  • Principe de la réceptivité générale et techniques cognitives comportementales
  • Gestion des affects des délégués à la jeunesse

Afin d’assurer une intégration efficace des éléments de la formation dans la pratique des délégués à la jeunesse, le programme offre de l’accompagnement aux équipes de chaque région participante. Par la suite, si tout se déroule comme prévu, la pérennisation du programme sera assurée dans chacune des régions, ce qui signifiera la fin de l’expérimentation et le début du déploiement du programme. Boscoville anticipe être prêts pour déployer dans des régions intéressées dès janvier 2023.

La recherche

Une recherche accompagne l’expérimentation du programme LOTUS dans les quatre régions nommées ci-haut. Elle permettra de statuer à l’efficacité du programme, c’est-à-dire à son impact sur la diminution du risque de récidive et les re-signalement chez les jeunes dont l’intervenant applique le programme LOTUS. Par des mesures pré-formation et post-formation, la recherche se déroulera jusqu’en 2024. Concrètement, Geneviève Parent et Catherine Laurier, chercheuses associées, ainsi que leurs collaborateurs, évalueront les effets et la mise en œuvre du programme LOTUS.

Les suites de cet article

Dans quelques semaines, lorsque les formations de la phase 2 seront terminées, nous publierons un texte afin de vous partager plusieurs notions et éléments du programme LOTUS. Nous espérons qu’ils susciteront votre intérêt et contribueront à l’amélioration de vos pratiques auprès des adolescents suivis en vertu de la LSJPA. D’ici là, nous vous invitons à consulter les différents liens contenus dans cet article et à nous poser vos questions si vous le souhaitez (section « Posez votre question »).

Qui est Boscoville ?

Considéré comme le berceau de la psychoéducation au Québec, Boscoville place au cœur de sa mission le développement positif des jeunes de 0 à 30 ans.

En collaboration avec les milieux universitaires au Québec ainsi qu’avec les différents acteurs travaillant directement auprès des jeunes, Boscoville participe à l’amélioration des pratiques de prévention et d’intervention en mettant en place des programmes novateurs dans les milieux préscolaires, scolaires, de réadaptation et communautaires. (site de Boscoville)

Publié le 17 février 2022, dans Actualités. Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s