Connaissez-vous le MAYSI-2?

Le Massachusetts Youth Screening Instrument (MAYSI-2; Grisso et Barnum, 2000, 2003, 2006) est un instrument auto-répondu qui contient 52 items de type oui/non. Il a été développé pour identifier, chez les adolescents judiciarisés de 12 à 17 ans, ceux qui font l’expérience de pensées, de sentiments ou de comportements qui pourraient être des indicateurs de l’émergence de problèmes psychologiques. Il permet donc le dépistage de problèmes mentaux plus importants qui nécessiteraient, par exemple, une intervention immédiate ou spécifique. Il permet à n’importe quel moment du processus judiciaire, ou pendant l’application de la peine, d’évaluer les symptômes attribuables à une détresse émotive et/ou mentale. Il permet de plus de déceler les potentiels états de crise.

Il contient les 7 échelles suivantes : Drogues et alcool (8 items), Colère-Irritabilité (9 items), Dépression-Anxiété (9 items), Plaintes somatiques (6 items), Idéations suicidaires (5 items), Troubles de la pensée (5 items), Expériences traumatiques (5 items).

Les items contenus dans le MAYSI-2 ont été développés, dès 1994, à partir d’une revue de la littérature scientifique portant sur les symptômes associés aux problèmes de santé mentale les plus fréquents. Ce bassin d’items a ensuite été mis à l’essai afin d’en tester la validité apparente. Par la suite, le MAYSI-2 a fait l’objet d’études visant à identifier des échelles ayant une consistance interne acceptable, à développer des normes entourant sa pratique et à identifier les propriétés métriques de l’instrument.

La principale étude portant sur la structure des facteurs contenus dans le MAYSI-2 a été menée par Grisso, Barnum, Fletcher, Cauffman,  Peuschold (2001). Elle permet d’identifier à partir d’un échantillon de filles et de garçons des états du Massachusetts (n=1 279) et de la Californie (n=4004) l’émergence des mêmes facteurs tant pour les filles que pour les garçons des deux états. Les auteurs mentionnent toutefois que certains items se comportent différemment dans l’échantillon de filles, cela pour deux échelles, soit Plaintes somatiques et Dépression-Anxiété.

En ce qui concerne les filles dans le système de justice pénale pour adolescents, l’Association des centres jeunesse du Québec organise demain une journée entière dédiée aux jeunes contrevenantes. Surveillez notre blogue pour davantage de détails!

Publié le 25 mars 2014, dans Clinique. Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s