La criminalité au Québec et au Canada :qu’en est-il?

Un article de Juristat, produit par le Centre canadien de la statistique juridique de Statistique Canada a été rendu disponible le 25 juillet dernier. Il nous brosse un portrait précis de la criminalité pour le Québec, ainsi que pour l’ensemble des provinces canadiennes, tout en fournissant plusieurs détails sur la façon dont sont calculés les différents taux et indices présentés.

Dans l’article intitulé Statistiques sur les crimes déclarés par la police au Canada, 2012, on apprend que le taux d’infractions rapportées à la police et ayant fait l’objet d’un traitement judiciaire est en baisse depuis près d’une décennie. Toutes les provinces canadiennes affichent une baisse en ce qui concerne les taux d’infractions déclarées à la police. Le taux d’infractions déclarées à la police représente le volume d’événements signalés aux différents corps policiers dans le Canada, l’article de Juristat tient de plus compte de l’Indice de la gravité de la criminalité (IGC). Ce dernier chiffre la gravité en situant un crime sur une échelle de gravité, par rapport aux autres crimes commis à travers le pays. La principale mesure utilisée pour déterminer de la gravité d’un crime est la sentence prononcée contre son auteur. L’IGC est en chute pour une neuvième année consécutive et on estime qu’il aurait diminué de 25% depuis 2006.

En 2012, le taux d’adolescents présumés auteurs d’infractions rapportés par les policiers a diminué de 7 % dans la dernière année et de 20% depuis 2009. L’IGC a aussi diminué chez la adolescents, cela pour une troisième année consécutive. La Colombie-Britannique et le Québec se classent respectivement au premier et deuxième rang des provinces ayant l’IGC le plus bas concernant les crimes commis par des adolescents.

Statistique Canada opère le programme de Déclaration uniforme de la criminalité (DUC) depuis 1962, ce qui permet d’obtenir des informations importantes sur les événements de nature criminelle traités par les corps policiers du Canada. Avec l’Enquête sociale générale sur la victimisation, il s’agit de deux sources d’informations officielles permettant d’estimer la criminalité au pays.

Publié le 30 juillet 2013, dans Actualités, Recherche, et marqué . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s