Comment inclure la délinquance auto-révélée dans un rapport prédécisionnel?

 Le rapport prédécisionnel vise à fournir portrait détaillé d’un adolescent. Il doit renseigner sur les risques de récidive présentés par l’adolescent et traduire ces risques en besoins criminogènes.

Les délits révélés par l’adolescent et pour lesquels il n’a jamais fait l’objet d’accusation sont ce que les intervenants appellent la délinquance auto-révélée. La délinquance auto-révélée nous permet une appréciation plus fine de l’adolescent et nous renseigne sur son mode de vie et son engagement dans la délinquance. Le rédacteur du RPD doit donc considérer la délinquance auto-révélée dans son rapport. Toutefois, lorsque l’adolescent mentionne à l’auteur du RPD qu’il a eu, dans le passé, tel ou tel comportement délinquant, l’auteur du RPD a une responsabilité vis-à-vis de l’adolescent. Il doit lui rappeler le contexte dans lequel se produit l’évaluation, soit celui du processus judiciaire, et lui rappeler que ces comportements de délinquance auto-révélée pourront figurer dans le rapport. Si l’auteur fait mention de la délinquance auto-révélée, il doit de plus préciser dans quel contexte l’adolescent a transmis ces informations.

Pour obtenir davantage de précisions, consultez la page 140 de la section 6 du Manuel de référence sur l’application de la LSJPA dans les Centres jeunesse.

Publié le 30 novembre 2012, dans Actualités, Questions-réponses, et marqué . Mettre ce permalien en signet. Laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s